Glossaire

Build-up

Investissement suivi d’une ou plusieurs opérations de croissance externe.

Bimbo

Reprise d’entreprise fondée sur l’effet de levier de l’endettement, associant un manager venu de l’extérieur et des salariés de l’entreprise cible.

Business Angels

Ce terme correspond aux investisseurs personnes physiques qui investissent en direct au capital d’entreprises non cotées. Il s’agit le plus souvent d’anciens chefs d’entreprises qui apportent en plus de leur appui financier, une expérience et un carnet d’adresses le plus souvent en synergie avec le domaine d’activité de l’entreprise.

Business plan

Plan d’affaires ou dossier de présentation du projet de reprise à destination des partenaires financiers (investisseurs et prêteurs).

Capacité d’autofinancement (CAF)

Capacité d’investissement ou de remboursement de l’entreprise calculée comme suit, au sens restrictif du terme résultat net + amortissement.

CAP

Couverture de taux d’intérêt permettant de plafonner la hausse d’un taux variable.

Capital développement

Investissement en fonds propres dans une entreprise en croissance, par augmentation de son capital social.

Capital investissement (private equity)

Private = non coté. Opérations de financement en fonds propres d’entreprises non cotées. Le Capital Investissement regroupe le Capital Risque, le Capital Développement et le Capital transmission.

Capital remplacement

Acquisitions de positions minoritaires dans des entreprises ne pouvant offrir de sorties immédiates ou rapides sur les marchés à ses actionnaires minoritaires mais présentant pour le capital investisseur des possibilités de revalorisation et de liquidité à terme.

Capital retournement

Financement d’entreprises ayant eu des difficultés et pour lesquelles des mesures permettant le retour aux bénéfices sont prises ou identifiées.

Capital risque (venture capital)

Financement d’entreprises en création ou en phase de démarrage. Venture = entreprise, projet.

Capital transmission

Opérations de rachat d’entreprises. Traduction usuelle de LBO et ses dérivés.

Complément de prix

Voir Earn Out.

Covenants

Clauses contractuelles décrivant un ensemble d’obligations et de ratios figurant en annexe d’un contrat de prêt, permettant au prêteur de dénoncer son concours en cas de non respect ou de dépassement.

Crédit vendeur

Délai de paiement accordé au repreneur par le cédant.

Crowdfunding

Outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes afin de financer un projet.

Dette mezzanine

Emprunt hybride (ex : obligation convertible) dont le remboursement sera réalisé après celui des dettes bancaires classiques.

Dette senior

Dette bancaire moyen terme à 5/7 ans, mise en place à l’occasion d’opérations de transmission, remboursée avant la dette mezzanine.

Due diligence

Ensemble des investigations, audits et contrôles préalables à une reprise, permettant à l’acquéreur de valider et sécuriser l’opération.

Earn Out

Partie variable du prix de cession également appelée complément de prix. Une ou plusieurs variables sont définies entre cédant et repreneur (atteinte ou maintien d’un niveau de chiffre d’affaires, de rentabilité… pendant une période donnée) permettant de faire varier le prix de cession de l’entreprise. Seule la partie fixe est réglée dans un premier temps par le repreneur, le solde étant payé progressivement en fonction de l’atteinte des co-venants fixés entre les parties.

Effet de levier

Rapport existant entre les dettes bancaires de reprise et l’apport du repreneur. En fonction de la qualité de la cible (rentabilité, trésorerie disponible, fonds propres) et du montage retenu (distribution de dividende exceptionnelle venant compléter les fonds apportés par le repreneur par exemple), le rapport entre les fonds propres du repreneur et les dettes bancaires peut aller jusqu’à 10. L’effet de levier classique se situe aux alentours de 2 en matière de reprise de PME actuellement.

Épargne de proximité

Prêt ou prise de participation réalisés par des particuliers, entreprises ou institutions financières régionales.

Fonds propres ou capitaux propres

Ce sous-ensemble du bilan, appelé aussi situation nette comptable, correspond au total 1 du passif du bilan fiscal d’une entreprise. Il comprend : le capital social, les réserves, le report à nouveau, le résultat de l’année, les provisions réglementées et les subventions d’investissement non amorties. Les fonds propres peuvent également être calculés comme suit : Total de l’actif (ce que possède l’entreprise) – Total des dettes au passif (ce que doit l’entreprise) à une date donnée. Les fonds propres correspondent donc à la valeur comptable du patrimoine net de l’entreprise.

Garantie de passif et/ou d’actif

Garantie donnée par le cédant à l’acquéreur, sur les capitaux propres (voir : fonds propres) de l’entreprise. En cas de dimunition des capitaux propres , le vendeur s’engage à combler le différentiel pendant une période donnée, en règle générale 3 à 5 ans.

Goodwill

Différence entre la valeur de rendement et la valeur patrimoniale (actif net économique) d’une entreprise. Lorsqu’il est positif, cet écart porte le nom de goodwill et correspond à la valeur du fonds de commerce (ou survaleur en finance ; en comptabilite : écart d’acquisition) . Lorsqu’il est négatif, le différentiel prend l’appellation de badwill.

Haut de bilan

Ce terme qualifie dans un bilan ce qui est stable par nature. À l’actif du bilan, il vise les immobilisations (brevets, matériels, participations…). Sa contrepartie au passif est constituée des fonds propres et des dettes financières à moyen et long terme. En matière d’ingénierie financière, le terme « d’opération de haut de bilan » recouvre les interventions qui touchent au capital de l’entreprise (prise de participation, augmentation de capital, reprise-rapprochement-transmission) et au fonds de roulement (restructuration financière, lease back…).

LBO

Technique de reprise par le biais d’une société holding faisant appel à l’endettement.

LBU (Leverage Build-Up)

Politique de croissance externe menée par des investisseurs à partir d’une acquisition initiale.

Lettre d’intention (term sheet)

Document contractuel, préparé par l’investisseur à l’issue de la période de négociation et qui propose à la société cible les termes et conditions de l’investissement.

LMBO

(Leverage Management Buy-Out) Reprise réalisée par les dirigeants de l’entreprise cible.

LMBI

(Leverage Management Buy-In) Reprise réalisée par des personnes extérieures à l’entreprise cible.

Lease-back

Opération de vente d’un bien à une société de crédit bail, qui reloue le bien à l’entreprise avec option d’achat à terme. Ce montage financier permet de dégager de la trésorerie et d’externaliser des plus-values en vue de restructurer un bilan.

Love Money

Il s’agit des aides et prêts accordés par la famille et les proches au repreneur ou à sa société de reprise.

Money out

Vente d’une participation minoritaire par un actionnaire majoritaire.

OBO (Owner Buy-Out)

Opération de vente à soi-même d’un fonds de commerce ou de titres de société en associant minoritairement soit des membres de sa famille, des collaborateurs ou des investisseurs extérieurs.

Obligation convertible

Il s’agit d’un prêt accordé généralement par un organisme de capital-risque susceptible d’être converti en capital sur la base des modalités définies par contrat (période de conversion, prix, parité, conditions suspensives, frais…).

Pacte d’actionnaires

Ensemble de clauses contractuelles dont l’objet est de préciser les relations entre actionnaires au-delà des statuts.

PER

(Price Earning Ratio, PER ou P/E) rapport entre le prix et le résultat net d’une entreprise . On parle également de multiple de valorisation du résultat en référence aux pratiques boursières.

Plan de financement

Document financier prévisionnel, sur lequel sont regroupés les emplois et les ressources prévus sur une durée de 3 à 5 ans, qui a pour objet principal de mettre en évidence les excédents ou les besoins de trésorerie correspondant au plan d’affaires.

Protocole d’accord

Ce document formalise les accords entre les parties (acheteur et vendeur) en vue de réaliser la cession de l’entreprise. Il définit ce qui va faire l’objet de la transaction, le prix et les conditions associées, ainsi que les garanties et l’échéancier de l’opération.

Quasi-fonds propres

Ensemble de valeurs mobilières composées (obligations convertibles, obligations remboursées en actions, obligations à bons de souscription, etc.) offrant un accès différé au capital d’une entreprise.

RES

voir LMBO

Société de caution mutuelle

Organisme dont la vocation est de se porter caution pour une partie des emprunts à moyen terme souscrits par l’entreprise auprès d’une ou plusieurs banques.

Soldes intermédiaires de gestion (SIG)

Principales grandeurs caractéristiques d’un compte de résultat (production, marge brute, valeur ajoutée, excédent brut d’exploitation, résultat d’exploitation, résultat net).

Stock options

Options qui donnent la possibilité d’acquérir à des conditions préférentielles, sur le plan du prix et de la fiscalité, des actions d’une société dont on est salarié. Cet avantage est consenti pour une période et une quantité données. Il doit être approuvé par une assemblée générale extraordinaire des actionnaires.

Tour de table

Regroupement d’investisseurs pour réaliser un investissement.

TRI (taux de rendement interne)

C’est le taux de rendement actuariel d’un investissement c’est-à-dire le taux d’actualisation tel que la valeur actualisée des flux positifs (dividendes, intérêts et produits de cession) est égale à la valeur actualisée des flux négatifs (dont l’investissement initial ; en F/A : le prix d’achat).

Valeur post-money

Valeur de l’entreprise après l’apport de capitaux par les investisseurs.

Valeur pre-money

Valeur de l’entreprise avant l’apport de capitaux par les investisseurs.

Warrant

Garantie sur les stocks de l’entreprise. En bourse : option, contrat à terme.